«  Quand quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie...Alors seulement il est possible de l’aider. » Hippocrate

Les panneaux indicateurs de l'inconscient.

 

Métaphoriquement, la vie est une route sur laquelle les services de l'équipement (notre inconscient ou notre être profond) mettent en place des panneaux indicateurs (les symptômes de façon générale, c'est-à-dire tout ce que nous regardons a priori comme dérangeant et que nous voudrions faire disparaître au plus vite) pour nous informer de la meilleure façon de conduire notre véhicule et des meilleurs itinéraires à prendre.

Le conducteur, notre mental analytique et digital,ne sait pas lire les messages inscrits sur les panneaux indicateurs et ne voit en ces objets jalonnant la route que des obstacles gênants et des laideurs inutiles,qui sont ne sont là que pour gâcher son plaisir.

Celui-ci s'empresse d'ailleurs le plus souvent d'arracher ces obstacles et de les jeter au fond des fossés (recours aux médicaments pour éliminer les manifestations dérangeantes).

Les agents des services de l'équipement dont la seule préoccupation est la sécurité du conducteur et de son véhicule, s'empressent ingénument d'installer plus loin sur la route de nouveaux panneaux indicateurs, encore plus gros et plus voyants pour alerter le conducteur des risques et des dangers qu'il court à ne pas respecter «le code de sa propre route» (rechutes, aggravation des troubles et déplacements des symptômes).

Le plus souvent le conducteur reste si ignorant des panneaux que ceux-ci deviennent si grands qu'ils finissent par barrer la route au conducteur, l'obligeant à s'immobiliser. Les agents de l'équipement espèrent qu'immobilisé, le conducteur comprendra enfin le message (manifestations symptomatiques, maladies, accidents qui obligent les personnes à arrêter leur mode de vie habituel.

Jean-Paul FLUTEAU.

www.000webhost.com